Créer mon blog M'identifier

Les prêts étudiants aux Etats-Unis : un souci majeur pour les parents

Le 16 décembre 2016, 16:36 dans People 0

Les temps sont durs pour les jeunes adultes qui quittent le foyer familial pour voler de leurs propres ailes. Les frais de scolarité ont explosé en vingt ans, notamment sous l'effet du désengagement de l'État. Face à des salaires qui évoluent lentement et des loyers chaque année un peu plus chers, certains trouvent d’énormes difficultés à gérer leur budget et à payer leurs prêts-étudiants.

Certains parents sont prêts à apporter un soutien financier à leurs enfants, mais à certaines conditions. Voici des idées pour aider les parents à sortir leurs enfants de leurs difficultés tout en les responsabilisant. Les parents qui veulent encourager leurs enfants à se débarrasser rapidement de la dette étudiante pourraient adopter « paiement d’un supplément contre le payement d’un autre supplément ».

Les planificateurs financiers estiment que les parents qui favorisent cette stratégie devraient établir des lignes directrices, comme le ratio des fonds de contrepartie et toutes les conditions de retrait du soutien, notamment si l'enfant manque à ses engagements ou qu’il tarde sur un certain nombre de paiements de prêt. La signature d’un contrat qui inclut également des conditions pour la résiliation possible de l'arrangement, comme par exemple lorsqu’un parent subit une perte d'emploi, est à envisager.

Aux Etats-Unis, l'enseignement supérieur a été un sujet souvent discuté lors de la récente campagne présidentielle. Bernie Sanders a réclamé des diplômes universitaires gratuits calqués sur le modèle européen. Hillary Clinton voulait un diplôme universitaire public gratuit pour les familles de moins de 125 000 dollars US. Donald Trump, lui, veut abolir le ministère américain de l'Éducation et privatiser les prêts aux étudiants. Maintenant que ce dernier est le président élu, que se passera-t-il ?

 

Trump a non seulement défendu le démantèlement du ministère de l'Éducation, il souhaite également travailler avec le Congrès sur les réformes pour s'assurer que les universités font un effort de bonne foi pour réduire le coût de la dette des étudiants en échange des allégements fiscaux fédéraux et des impôts. A suivre 

Source: generation20.fr

Prêts étudiants : comment les parents peuvent-ils aider leurs enfants ?

Le 16 décembre 2016, 16:29 dans Famille 0

Beaucoup de parents se posent cette question aux Etats-Unis, mais également en France. A l’heure où les salaires avancent très lentement et où les loyers atteignent des sommets, beaucoup de jeunes n’arrivent pas à s’en sortir tous seuls. Voici quelques idées pour aider les parents désireux d’apporter un soutien financier à leur enfant en matière de prêt étudiant :

Les parents qui ne peuvent pas ou ne veulent pas fournir à leur progéniture un paiement forfaitaire, peuvent prendre temporairement à leur charge les paiements mensuels du prêt étudiants. Cet arrangement permet aux nouveaux diplômés en situation financière précaire de reprendre les paiements une fois que leurs finances se soient stabilisées.

Il est important que les parents discutent à l'avance les modalités de ces contributions et demandent à leurs enfants d'estimer quand ils pensent pouvoir prendre en charge les paiements de prêts. Ensuite, il faut vérifier régulièrement pour s'assurer que l'enfant progresse vers la prise en charge des paiements à la date limite souhaitée. Une autre option consiste à fixer un seuil de revenu pour les cotisations de l’enfant. Les parents peuvent ensuite éliminer progressivement l'aide progressivement au fur et à mesure que le jeune adulte s'approche de ce seuil.

 

En règle générale, lorsque le total de la dette étudiante dépasse le revenu annuel, la dette est considérée comme inabordable. Dans ce cas, les parents pourraient offrir de payer les prêts étudiants jusqu'à ce que le revenu de l'enfant dépasse sa dette. Par ailleurs, les parents pourraient exiger que leur jeune adulte consacre 10% de ses revenus mensuels à sa dette - généralement une mesure qui signifie que la dette étudiante est considérée comme abordable - les parents payant la différence entre ce montant et le paiement mensuel du prêt.

Le remboursement des prêts étudiants devrait-il être une affaire de famille?

Le 16 décembre 2016, 16:26 dans Famille 0

C'est une question à laquelle beaucoup de parents sont confrontés aux Etats-Unis, mais en France également, pendant qu'ils regardent leurs enfants lutter pour payer la dette d'université dans une période marquée par des salaires qui croissent lentement et des loyers élevés.

Les parents expriment de plus en plus leur désir d'aider. En effet, aux Etats-Unis, plus de 60% des parents disent qu'ils sont très ou peu susceptibles d'aider leurs enfants à rembourser la dette étudiante, selon un sondage de Discover Student Loans, réalisé en mai dernier.

Les experts financiers estiment que ce n’est pas parce que les parents peuvent alléger une partie du fardeau financier de leurs enfants qu’ils sont obligés de le faire. En effet, fournir de l'aide pourrait donner à certains jeunes adultes la largesse financière dont ils ont besoin pour débuter une carrière, mais ceci pourrait également mettre la retraite des parents à risque.

Voici quelques conseils qui aideront les parents à réduire le fardeau de leur enfant en matière de prêt étudiant, tout en maintenant le jeune adulte responsable :

Les familles qui décident de cette approche devraient veiller à fournir des instructions claires au gestionnaire de prêt sur la façon dont ils veulent appliquer le paiement forfaitaire. Pour les étudiants ayant des prêts multiples, il peut être plus judicieux de cibler celui qui a le taux d'intérêt le plus élevé ou celui qui a le plus bas équilibre.

Les parents qui veulent mettre l'accent sur la responsabilité financière pourraient structurer le paiement forfaitaire comme un prêt à l'enfant, complété par les dispositions d'un accord traditionnel. Les parents pourraient même envisager de collatéraliser le prêt.

Certains parents peuvent vouloir retenir le paiement forfaitaire jusqu'à ce qu'ils voient que leur enfant a fait un effort de bonne foi pour payer lui-même sa dette. Certains jeunes adultes font des économies en s’abstenant de s’abonner au club de sport, de consommer de l’alcool et autres produits de luxe pendant plusieurs années pour rembourser activement leurs prêts étudiants. D’autres exercent des petits jobs comme le babysitting.

 

Bien sûr, les incitatifs à long terme peuvent ne pas fonctionner pour les emprunteurs qui ont du mal à gérer les paiements réguliers. Une période d'incitation plus courte est parfois nécessaire. Les parents pourraient ainsi offrir de faire le paiement de la 12e échéance si l'enfant en rembourse 11 d’affilée.

Voir la suite ≫